L’Atelier San Gregorio

 

 

Une bâtisse aux lignes contemporaines, sous influence méditerranéenne, accueille le Jardin Tropézina. 

En totale harmonie avec la végétation et la mer, omniprésentes, ce restaurant de plage conjugue une esthétique des plus accueillantes avec un chef d’œuvre de technicité et de modernité écologique. 

Au regard du contexte maritime, le cabinet d’architecte San Gregorio a fait appel à l’authenticité intemporelle du pin douglas massif pour les revêtements de façade, largement inspirés des cabanes de pêcheurs.

La passion de l’architecture de Père en Fils

Depuis plus de vingt ans, L’atelier San Gregorio réalise avec passion et fidélité les chantiers de transformation du Château de la Messardière tout en signant de nombreuses autres réalisations architecturales.

Achevé en 1904 le Château de la Messardière, propriété d’Henry Brisson de la Messardière et Louise Dupuy d’Anjeac est un haut lieu de la vie mondaine de l’époque. Il se réveille de son long sommeil en 1989 après une réfection complète de l’édifice sous l’égide de Jean-Claude Rochette, Architecte en chef des Monuments Historiques. Onze ans plus tard, le nouveau propriétaire confie à Bruno Bortoluzzi la mission de restructurer et moderniser le site dans le but d’en faire un palace. Les volumes sont transformés et ouverts sur le parc, un Spa et une salle de sport haut de gamme sont créés.

En 2014, Julien Bortoluzzi architecte prolonge l’œuvre de son père en réalisant la rénovation et la transformation complète des deux niveaux de la partie centrale du château, en créant le réaménagement d’une cinquantaine de chambres, en transformant la boutique de l’hôtel, le design du bar et de l’espace d’accueil, en reconfigurant les espaces extérieurs et les sanitaires. L’Atelier a également imaginé le nouveau visage naturel et solaire du restaurant de plage Jardin Tropézina que vous aurez le plaisir de découvrir cette saison sur la plage de Pampelonne. 

Des projets d’envergure

Créée en région parisienne par Bruno Bortoluzzi, l’atelier San Gregorio déménage en 2008 sur la Côte d’Azur. Diplômé de l’école Supérieure d’architecture de Lumini à Marseille, chef de projet au sein de différentes agences d’architectures, Julien Bortoluzzi, gérant de l’agence, orchestre des projets contemporains. Régulièrement sollicité pour concevoir des projets d’habitations individuelles, l’atelier San Gregorio est au fait des contraintes administratives, économiques et écologiques que de tels programmes imposent de maîtriser. Fort de cette expérience, le cabinet d’architecture accompagne les maîtres d’ouvrage, des phases d’esquisse jusqu’à la livraison des ouvrages. L’atelier grandi et continue son développement tant sur le plan de la commande, de plus en plus diversifiée, que sur le plan géographique. Trois antennes de l’atelier ont ouvert leurs portes en 2018, l’une aux
Issambres et deux autres dans le centre-ville de
Marseille et de Paris.

L’Atelier San Gregorio en chiffres : 

  Environ 30 villas individuelles chaque année. 

Constructions neuves et rénovations.

  4 restructurations complètes d’appartements

  3 immeubles d’habitation collective en construction
et 6 études en cours

  7 restaurants dont 4 plages

  2 agences d’architectures

  2 boutiques de prêt à porter

  2 hôtels dont Le Château de la Messardière (Palace)

 

Atelier San Gregorio

Place San Peire 83380 Les Issambres

T. 04 94 45 46 25

595 Avenue de la Corniche d’Azur 83370 Fréjus

T. 04 94 96 40 84

8 rue Sainte 13001 Marseille

T. 04 65 57 36 47

22 rue Michel-Le-Comte 75003 Paris

T. 06 73 00 62 99

www.ateliersangregorio.com

ateliersangregorio.architecte@gmail.com

Une bâtisse aux lignes contemporaines, sous influence méditerranéenne, accueille le Jardin Tropézina. 

En totale harmonie avec la végétation et la mer, omniprésentes, ce restaurant de plage conjugue une esthétique des plus accueillantes avec un chef d’œuvre de technicité et de modernité écologique. 

Au regard du contexte maritime, le cabinet d’architecte San Gregorio a fait appel à l’authenticité intemporelle du pin douglas massif pour les revêtements de façade, largement inspirés des cabanes de pêcheurs.

Saint-Tropez et l’art

Une relation symbiotique 

L’exceptionnelle lumière qui baigne la presqu’île et les variations chromatiques de ses eaux scintillantes représentent une source inépuisable d’inspiration pour les artistes, qui se conjugue au passé, au présent et au futur sans aucun doute. 

À la fin du XIXe siècle, la cité du Bailli s’inscrivait déjà parmi les villégiatures favorites des comédiens, des écrivains et des peintres. C’est ici dans la campagne des Salins que les maîtres de l’impressionnisme, Camoin, Derain, Seurat ou Matisse, aimaient se retrouver dans le modeste atelier de  leur ami Signac. Suivront les jeunes premiers du cinéma d’avant et d’après-guerre, voire même Pablo Picasso, pensionnaire à l’Hôtel de la Ponche. Délaissant momentanément Mougins pour les beaux yeux d’une jolie tropézienne, on le croise volontiers sur la terrasse du Gorille. Le musée de l’Annonciade a naturellement plusieurs fois rendu hommage à cet artiste majeur du XXe siècle. Sa récente exposition tropézienne s’est articulée autour d’affiches, photos, céramiques, foulards et estampes dans le cadre de l’opération « Picasso Méditerranée ».

L’art contemporain reste une valeur sure

Parce que l’art contemporain est devenu l’une des rares valeurs refuges, il bénéficie dans certain cas d’une exonération fiscale, les professionnels de l’art sont très présents dans un paysage tropézien richement doté de 4 musées, d’une ribambelle de peintres locaux et de multiples galeries ayant pignon sur rue depuis plus d’un quart de siècle pour certaines : pour exemple Corine
Kowalski, très inspirée par la mer et les bateaux, installée depuis 1993 près de l’église, ou encore l’Atelier
Gérard Leroux, depuis 35 ans sur la place de l’Hôtel de ville. 

Le marché de l’art affiche une insolente santé

Dopé par des records époustouflants en salle des ventes, le marché de l’art suscite quelques convoitises… Investisseurs et collectionneurs sont totalement grisés par un envol de chiffres qui donnent le vertige : 45 millions pour une œuvre de Basquiat (New York, 2018) et plus de 81 millions pour la sculpture la plus chère de l’année signée Jeff Koons.

En toute logique, entre 2018 et 2019, la ville est devenue le terrain de jeu de deux nouveaux et importants galeristes qui souhaitent y promouvoir  leur artiste fétiche.  

À deux pas de la place des Lices, derrière son élégante façade rouge, l’espace Garance Montador entend faire partager au public une véritable passion pour l’art contemporain. À l’honneur, Robert Combas, enfant terrible de la figuration libre et l’un des grands monstres vivants de la peinture française. La cote de Combas, dopée par des enchères à la hausse, amorce une remarquable accélération avec des répercussions jusqu’en Asie. Encouragés par une fluctuation positive (+500% depuis l’an 2000) les collectionneurs de la première heure remettent progressivement sur le marché des œuvres majeures, certaines détenues depuis vingt ans et plus, ce qui offre à l’artiste une nouvelle visibilité internationale. 

Galerie Garance Montador, 5 avenue Paul Roussel. 

Entrée Libre  – Tel. 04 94 97 61 82 

Sur la Place des Lices 

Un ancien hôtel particulier dont les quatre niveaux d’espaces et de lumières ont été magistralement rénovés, accueille la Fondation Linda et Guy Pieters depuis juillet 2018. Désormais tropézien d’adoption, le charismatique protecteur des Arts flamands se partage entre la Riviera et Knokke-le-Zoute où sa galerie s’impose en incontournable pour les collectionneurs de l’Europe du Nord. Ici, Guy Pieters a promis d’organiser quelques-uns de ces happenings insolites dont il a le secret autour de ses artistes signatures, Venet, Niki de St Phalle ou encore Arman… 

Pour la Fondation, 2019 est une année dédiée entre autres à Jean-Michel Folon (1934-2005) et Jan Fabre, un artiste belge polyvalent et créatif, dont les œuvres conjuguent sculptures, théâtre ou chorégraphie. Son exposition tropézienne, intitulée « Le garçon qui porte la lune et les étoiles sur sa tête » dévoile sculptures en bronze doré et maquettes à la cire complétée de 24 dessins et collages originaux, le tout fortement inspiré par le cosmos mais aussi par l’imagerie mystique ou l’univers poétique du Petit Prince de St Exupéry.

Fondation Linda et Guy Pieters

Place des Lices : 28, bd Vasserot 83990 Saint-Tropez

Entrée libre toute l’année / Ouvert tous les jours, 

sauf mardi-mercredi, de 10h00 à 19h00 

T. +33 (0)4 22 84 01 89 – info@fondationlgp.com

T-Rex de Koen Vanmechelen,
bronze, 140 x 64 x 40 cm, 2014 – D.R.
Courtesy Fondation Linda & Guy Pieters
Le garçon qui porte la lune et les étoiles sur sa tête de Jan Fabre, cire, bois, métal, 178,5 x 41,2 cm x 79 cm, 2019
D.R. / Courtesy Fondation Linda & Guy Pieters

La Galerie Estades

Une véritable référence dans le monde de l’Art

Fort de 30 ans de métier de marchand d’art, Michel Estades, passionné par l’œuvre de Bernard Buffet, spécialiste de l’art figuratif moderne et contemporain et expert des maîtres provençaux et lyonnais, vous présente les œuvres des plus grands maîtres tout en vous proposant de découvrir de nombreux artistes de talent, dont de grands sculpteurs et verriers.

Une programmation d’exception

Plusieurs grands noms de la galerie sont classés dans le top 100 des artistes leaders des ventes en France, comme Jehan, Jouenne, Chanco, Fusaro et Malle… Partenaire de musées publics et privés et d’institutions financières et expert auprès de commissaires-priseurs français et étrangers, la Galerie Estades expose dans plusieurs lieux de prestige, des palaces à l’image du Château de la Messardière cette saison, des hôtels, des restaurants étoilés…

Une expertise reconnue 

Michel Estades conseille avec le même plaisir les amateurs d’art et les collectionneurs : « Ma plus belle récompense est de partager mes coups de cœur et mon expertise avec nos acquéreurs. J’ai trois valeurs : confiance, éthique et convivialité ! » 

La Galeries Estades en chiffres :

-30 ans d’expertise

-4 galeries d’art : Paris, Lyon, Toulon, Baden-Baden

-Une équipe de 15 collaborateurs

-90 artistes représentés : 60 peintres et 30 sculpteurs 

-Une exposition différente toutes les 6 à 7 semaines dans chaque galerie

www.estades.com

Michel Estades, Fondateur – Directeur Général

06 11 51 76 94

michel.estades@estades.com

Olivier Fiche, Directeur Projets & Partenariats

06 60 70 07 08

olivier.fiche@estades.com

Le Saint-Tropez de Bernard Buffet

l’exposition événement de la saison au Château de la Messardière

En 1958, au cœur des douces années d’insouciance du Saint-Tropez des Prés, Annabel Schwob et Bernard Buffet tombent amoureux sur la terrasse du bar de La Ponche. La presqu’île inspirera nombre de leurs créations artistiques dont ces sublimes lithographies originales de Bernard Buffet mises en scène cette saison au Château de la Messardière par la Galerie Estades, qui expose régulièrement l’œuvre de l’artiste…   

Le village, le ciel et la mer

Cette exposition qui fera date présente quatorze lithographies originales de Bernard Buffet créées en 1979 à Paris au cœur de l’Atelier Mourlot, « le plus célèbre lithographe du XXe siècle qui a travaillé avec Picasso, Braque, Chagall, Dufy, Miro. Le village de Saint-Tropez, Les toits de Saint-Tropez, Le quai et l’Escale, Le port des pêcheurs, Les toits de Saint-Tropez, Le Café des Arts, Saint-Tropez les toits et la baie, Saint-Tropez place de l’Ormeau, Lys et iris, Saint-Tropez, Le clocher et la place de l’Ormeau, Baigneuses à Tahiti, Chris-craft et riva Saint-Tropez, Dériveurs sur la plage des Graniers… », telles sont les œuvres présentées à Saint-Tropez jusqu’à la fin octobre. « Toutes ces œuvres signées de la main de Bernard Buffet sont fleur de coin, c’est-à-dire intactes, dans leur état d’origine, ce qui est exceptionnel car elles ont quarante ans… Nous retrouvons ce fameux bleu outre-mer profond qui marque les toiles de l’artiste. Les plages, l’azur des flots, les petits ports de pêche… Les tuiles de Saint-Tropez sont d’une brillance superbe comme pour offrir à la Provence un visage joyeux et masquer une certaine morosité intérieure… » expliquent les experts de la Galerie Estades. Toutes ces images tellement éloignées des visions impressionnistes de la presqu’île mettent en perspective l’amour de l’artiste pour Saint-Tropez, escale des jours heureux en famille avec Annabel et les enfants (Virginie, née en 1962, Danielle, née en 1963, et Nicolas, né en 1971).

Bernard Buffet peintre du Saint-Tropez des Prés

En 1958 à Saint-Tropez, le photographe Luc Fournol présente son amie la mannequin et chanteuse Annabel Schwob de Lure, au peintre Bernard Buffet qui vient de quitter l’homme d’affaires Pierre Bergé. L’allure androgyne d’Annabel, figure de Saint-Germain des Prés et amie de Françoise Sagan et de Juliette Gréco, lui fait tourner la tête. À cette période, Bernard, âgé de trente ans à peine est déjà célèbre depuis une dizaine d’années. Le 12 décembre 1958, il épouse sa nouvelle muse à Ramatuelle, dans la plus grande discrétion. Annabel évoque son bonheur dans son livre « Saint-Tropez d’hier et d’aujourd’hui » publié en 1981 : « Notre amour est né à Saint-Tropez… Je sais pourquoi j’aime les arbres, les mâts de bateaux…».

Bernard Buffet, un succès foudroyant

En 1958, lorsque Bernard Buffet rencontre Annabel à Saint-Tropez, l’artiste est déjà une star, sa rétrospective parisienne à la galerie Charpentier dans le très chic Faubourg Saint-Honoré attire plus de 100 000 visiteurs… Succès public, intérêt des galeristes et des collectionneurs mais désamour des élites sans doute interloqués par le contexte… Le « peintre de la misère » est devenu millionnaire, il pose pour Paris-Match dans la cour de son château, il est jury au Festival de Cannes, superstar à l’international, il peint des portraits de Mao et de de Gaulle pour la presse étrangère… Buffet se disperse-t-il ?
Lucide et concentré sur son art, il ne désarme pas, bien au contraire, il rehausse ses tons et épaissit son trait, tout en renouvelant en permanence ses thèmes, dans une quête permanente de modernité. 

« En homme de son temps, Buffet peint en recourant à la forme figurative… La force narrative s’épaule d’un dessin anatomique d’une extrême concision. Le trait écorche, griffe rejetant tout inesthétique. Il travaille sans relâche, guidé par un impérieux besoin de création. Il se préserve d’une société dont il se méfie et se consacre tout entier à son œuvre. Érudit dans de nombreux domaines, il refuse la plupart du temps d’évoquer son travail qu’il considère comme extrêmement personnel. » D’après sa femme Annabel, il « nourrit sa toile de ses sensations, de ses émotions tant physiques que morales. » De multiples rétrospectives ont été organisées de son vivant (Berlin, Tokyo, Moscou, Saint-Pétersbourg…) ainsi que de nombreuses expositions particulières à l’étranger, un musée a été créé en son honneur au Japon en 1973. « Bernard Buffet n’a pas supporté de ne plus pouvoir peindre : il a mis fin à ses jours dans sa propriété à Tourtour dans le Var le 4 octobre 1999. » explique Michel Estades. 

Le plus grand peintre français de l’après-guerre, adulé par Aragon, Cocteau, Warhol, et reconnu partout dans le monde, n’a décidément pas fini de faire parler de lui…

Saint-Tropez vu par les maîtres contemporains

Alexandre Durand-Viel, Michel Estades, fondateur et directeur général de la Galerie Estades et Olivier Fiche, directeur de projets ont eu l’ingénieuse idée d’associer à Bernard Buffet quatorze artistes, peintres et sculpteurs contemporains, dont Fassianos « Le Buffet Grec », Maltèse maître coloriste, Gisclard le cubiste ou encore Loulé l’expressionniste. Une exposition qui restera dans les annales culturelles de la Riviera !

     

L’Art et la manière – Marine de soos et sylvie Derely

Au cœur du Château de la Messardière, Alexandre Durand-Viel vous invite à découvrir la sensibilité artistique de Marine de Soos et Sylvie Derely, deux sculptrices contemporaines de grand talent représentées par la Galerie Estades.

Les sculptures sensorielles de Marine de Soos vous souhaitent la bienvenue sur le parvis d’accueil du Château. « Grande Femme à l’enfant » reflète toute la tendresse du sentiment maternel et la belle communion de la mère avec son bébé. À quelques pas, « L’Accueil » évoque la sagesse et la bienveillance d’un homme à l’automne de sa vie. « Le Pousseur de Lune » représente l’enfance, l’insouciance des jeunes années… Née à Paris, Marine de Soos a passé une partie de son enfance en Afrique, sa grande source d’inspiration. Formée dans l’atelier parisien du sculpteur américain Jonathan Hirschfeld à la technique, sur armatures de métal ou de bois, du « bronze à la cire perdue », elle nous invite à un voyage intemporel bercé d’émotions. Avant d’exposer au Château de la Messardière, Marine de Soos, lauréate de la prestigieuse fondation Taylor a marqué de son empreinte artistique de nombreux lieux d’exception dont le siège de L’Oréal à Clichy, Primo Piano au Bon Marché à Paris, La Demeure des Comtes de Champagne Taittinger à Reims, l’Ambassade de France à New Delhi, Le Château de Bois Guilbert… En sublimant la sagesse d’Afrique et d’Orient, Marine nous invite à un voyage intemporel au cœur de la connaissance.

« J’aime saisir les moments d’émotions et les instants de grâce » Marine de Soos

Sur la terrasse de la piscine, à quelques pas du bar Le Soleil d’Eau et du restaurant gastronomique l’Acacia, les sculptures longilignes de Sylvie Derely font merveille. « Amour » symbolise l’étreinte d’un couple en parfaite symbiose, « avec de longs bras pour célébrer l’amour et des jambes infinies pour parcourir le monde. » À proximité, une petite « Adelaïde » joue au cerceau, elle semble très heureuse dans le cadre solaire du Château de la Messardière… Sylvie Derely commence sa vie artistique par la peinture, dans le nord de la France. Au début des années 1980, elle se partage entre l’aquarelle et des commandes de dessins pour le textile, de grandes maisons parisiennes comme Guerlain, Rochas et Renault font appel à elle pour des commandes de fresques. Depuis les années 1990, Sylvie se consacre entièrement à la sculpture. Ses œuvres longilignes aux visages à peine esquissés ne sont pas sans rappeler Giacometti, tout en étant plus lisses, plus épurées encore. Élégantes et gracieuses, ses sculptures, sur le thème de la famille et des sentiments nous transportent tout en douceur dans un univers onirique et tendre.

« L’Art de l’épure m’invite à me diriger vers l’essentiel, c’est-à-dire vers les sentiments… » Sylvie Derely

 

GALERIE GARANCE MONTADOR

OUVERTURE DU MERCREDI AU DIMANCHE DE I0H À 20H

Galerie d’art contemporain offrant au public un large choix de pièces exclusives issues de la figuration libre et narrative, du pop art et du street art. Retrouvez des artistes nationaux et internationaux prestigieux:
R. Combas. P. Pasqua. T. Wesselmann. G. Erro. G. Schlosser. etc.

5 avenue Paul Roussel 83990 Saint-Tropez
galerie@garancemontador.com

garancemontador.com

04 94 97 61 82

Corinne Kowalski

La peinture du bonheur

Tropézienne de cœur depuis plus de 25 ans, l’artiste Corinne Kowalski, qui a orchestré une magnifique exposition au Château de la Messardière en 2015, signe des toiles débordantes d’énergie et de douceur.

Dans sa jolie galerie de la place de l’Ormeau, au pied du célèbre clocher tropézien, Corinne Kowalski peint avec passion et générosité, inspirée par les grands airs de Claude Debussy ou de Pierre Boulez. « Peindre à Saint-Tropez, c’est une inspiration permanente ce lieu mythique qui libère mes pulsions créatrices » explique cette esthète qui aime sublimer la mer, les bateaux et les plantes, tout en nourrissant parallèlement son thème de prédilection de « l’Odyssée de l’Arche ». 

Pigments naturels et feuilles d’or

Des pigments naturels merveilleux souvenirs de voyage et douces réminiscences de sa collaboration avec le peintre figuratif Paul Guiramand, des matières organiques et végétales, des feuilles d’or subliment l’espace dans un univers poétique et contemporain rythmé par une joyeuse fantaisie. Sa technique raffinée qui s’apparente à la calligraphie nourrit un style qui rappelle l’action painting de Pollock ou de Jasper Johnes et l’éclat des œuvres de Monnet ou de Turner.

De Saint-Tropez à la Chine

Corinne qui a exposé à plusieurs reprises en Chine participera au salon international Shanghai Art Fair 2019 en septembre prochain, avant de finaliser son projet d’exposition dans une galerie Newyorkaise pour l’automne 2020. « J’aime emmener les toiles dans le monde, à la rencontre d’autres pays. C’est une expérience passionnante » conclut Corinne, riche de ses racines multiculturelles françaises et russo-belge… Ses expositions rencontrent un vif succès auprès d’une clientèle internationale (États-Unis, Allemagne, Russie, Suisse, Japon) touchée par sa sensibilité artistique et ses collaborations engagées pour des lieux publics ou sacrés et des fondations comme celle de Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

Galerie Corinne Kowalski.

6 rue d’Aumale, Saint-Tropez

Tél. : 06 08 24 47 71

www.galeriekowalski.com

galeriekowalski@gmail.com

Le Roux mania

Le Roux mania 

50 ans de créations

Ses tableaux et ses sculptures monumentales ont fait le tour du monde, Gérard Le Roux fête cet été ses 50 ans de création artistique à Saint-Tropez.

C’est à Saint-Tropez bien sûr, que le célèbre artiste aux lunettes rouges organise cette saison une grande rétrospective de son œuvre artistique mise en scène par son ami l’architecte scénographe tropézien Allain Chauvet. Du 6 au 26 août, une cinquantaine de toiles et une dizaine de sculptures monumentales seront exposées salle Jean Despas, à quelques pas de la place des Lices, en partenariat avec la ville de Saint-Tropez. C’est une véritable plongée en terres
LE ROUX que vous propose Gérard dans une mise en scène grandiose et décalée au cœur d’un espace de 500 m2. Une première ! 

Des œuvres d’exception

Pour vous, le maestro a sélectionné une cinquantaine de toiles dont « des œuvres majeures » symbole de sa signature artistique contemporaine, joyeuse et colorée dont un célèbre tableau de sa période New-Yorkaise peint « au pied de la statue de la liberté en 1986 » et une toile historique qui fête son trentième anniversaire. Il s’agit de celle célébrant le bicentenaire de la Révolution Française et retraçant l’histoire de France de « Lafayette à François Mitterrand » dévoilée en 1989 au Lincoln Center à New-York et également exposée à Paris place de la Bastille et aux Tuileries. Les amateurs d’art et les esthètes pourront découvrir la personnalité hors norme et les diverses influences de l’artiste libre et tout à fait inclassable en regardant le film « biographique, musical et artistique » de sept minutes diffusé pour l’occasion, ainsi que ses incontournables toiles « scènes de bord de plage » ou les dernières créations sur les thématiques du carnaval et du cirque. Une dizaine de sculptures monumentales personnelles ou issues de collections privées seront présentées aux visiteurs dont « la Femme en jaune, les fruits du Verger et les dernières réalisations en aluminium poli miroir, en bronze et en marbre façonnées dans les ateliers de Pietrasanta en Toscane. »

Saint-Tropez for ever

Tropézien depuis 30 ans, Gérard travaille et accueille ses clients et amis dans sa chère galerie de la place de l’hôtel de ville. S’il garde un souvenir merveilleux de New-York, de ses ateliers de Soho et de Brooklyn où il a vécu sept ans, côtoyant les plus grands dont Warhol et Basquiat, Saint-Tropez occupe la première place dans son cœur : « ce lieu magique, a sublimé mon goût de la démesure ! » nous confie-t-il dans un éclat de rire.

Place de l’Hôtel de ville, Saint-Tropez

T. +33 (0)6 80 21 70 80

www.gerard-leroux.com/

Art, Arty, Artiste

 

Corinne Kowalski, Saint-Tropez à Shangaï

Située sur la jolie place de l’Ormeau, au pied du clocher tropézien, la galerie Kowalski vous accueille toute la saison, depuis 20 ans. L’univers joyeux et coloré de l’artiste y est bien sûr
présenté, aux côtés de celui d’autres références de l’art contemporain. Corinne Kowalski expose également cet été une sélection de ses nouvelles toiles dans le cadre du restaurant gastronomique La Verdoyante à Gassin, avant de participer au salon international Shanghai Art Fair 2019 en septembre prochain.

Located on the beautiful Place de l’Ormeau, near the church bell tower, the gallery Kowalski welcomes you all season for the last twenty years. The joyful, colourful universe of the artist is presented with other contemporary art references. This summer, Corinne Kowalski will be exhibiting a selection of her new paintings, at the gastronomical restaurant La Verdoyante in Gassin, before participating in the International Shanghai Art Fair 2019, in September.

6 rue d’Aumale, 

Saint-Tropez

T. 06 08 24 47 71

www.galeriekowalski.com

 

Mara Karetsos, autour du monde

Toute à la fois sculpteur, portraitiste de célébrités et créatrice de bijoux, cette New yorkaise d’origine grecque posera une nouvelle fois ses valises à Saint-Tropez où elle réside chaque été. Pour séduire ses amies de la jet set, il y aura des ventes privées autour de ses dernières collections… Des pièces uniques ou numérotées, dessinées dans un esprit baroque contemporain du plus bel effet dans les soirées estivales.

Sculptress, jewellery creator, portraitist of the famous, this New Yorker will again be spending summer in Saint-Tropez. She will be holding several private sales of her latest collections, with her jet-set friends where she will be showing her unique or numbered pieces in a baroque contemporary style.

Email : mara1karetsos@gmail.com

 

Catherine Lempereur,  

Escale à New York

Riche actualité pour l’artiste belge installée à Saint-Tropez depuis plusieurs années. Durant tout l’été, par l’intermédiaire de son agent Fabrice Bonnard, Cath Lempereur organise deux expos permanentes, à Moorea plage ainsi qu’à la galerie Palmer de l’Hôtel Byblos. Dans son agenda à partir de fin mai, direction New York, puisque le Coco New Concept Made In France accrochera sur ses murs quelques-unes de ses réalisations emblématiques en attendant prochainement une vente privée à Monaco.

This Belgian artist who has been installed in Saint-tropez for several years now is, through her agent Fabrice Bonnard, organizing two permanent exhibitions, one at Moorea beach and the other at the gallery Palmer at Hotel Byblos this summer. End of May, she will be in New York where Coco New Concept Made in France, will be showing some of her emblematic work. Later in the year she will be holding a private sale in Monaco. 

Email : cath@catherinelempereur.com

Instagram : catherine_lempereur

 

Christophe Marin

 le ferronnier d’art mélomane

L’une de ses premières œuvres se découvre dès votre arrivée au château : la rénovation de la volière du XIXe siècle qui surplombe le golfe de Saint-Tropez et qui appelle au romantisme de nos hôtes. Il a aussi dessiné et réalisé les charmants petits meubles de nos chambres mauresques et les garde-corps raffinés des balcons et des terrasses des chambres autour de la piscine.

Depuis vingt ans, Christophe Marin a signé bon nombre de réalisations pour le Château de la Messardière en privilégiant « la sobriété et une intégration parfaite à l’environnement ». Ce ferronnier d’art a réalisé un challenge technique : un mécanisme pour maîtriser la mobilité des pieds de parasols et faciliter ainsi leur utilisation par les équipes. Le tout pour optimiser votre confort lors de vos douces pauses de farniente à l’ombre ou sous le soleil. Passionné par la transmission, Christophe, artisan et aussi artiste, forme également des apprentis tout en développant sa passion pour l’Art Lyrique avec les « Scavans Meslanges » un ensemble de musique ancienne et classique spécialiste du répertoire pré-romantique.